Electrobus

 

© Affiches : coll.part. Alain Fournel


Regis Sangle : guit. solo; Hervé "Cochise" Coquard : chant
 Pascal Coquard : batterie; Alain Fournel : basse



("Electrobus",  demo tiré de Last night in Roanne)
Droits réservés




article : coll.part. Alain Fournel






Electrobus live à la salle des ARCT, Juin 1980



La citrouille pneumatique, avant Electrobus :


"J'ai  joué au sein de la Citrouille Pneumatique, sorte de trio à la Emerson Lake and Palmer (basse, clavier, batterie) qui a donné un concert au théatre de Roanne
et un au lycée Jean Puy dans les années 75-76 je crois. 

Après Electrobus, Régis Sanglé, le guitariste d'Electrobus et moi-même sommes montés à Paris pour former le duo WAN WAN (style cold wave - new wave). Nous avons joué au Bataclan en première partie d'Orchestre Rouge en 1982 ou 83. A l'époque, Wan Wan était très souvent diffusé sur la radio libre parisienne radio Cité 96.
C'est le chanteur d'Orchestre Rouge et animateur de radio cité 96, Théo Akola, qui nous avait repéré.

Parallèlement, nous avons composé des chansons de variétés rock qui intéressaient fortement la maison de disques Tréma. Mais le projet de disque a été abandonné suite à un problème de budget.

 En 1989, j'ai composé avec Patrick Meyronnin (batteur roannais) la chanson Hot to Love qui a été enregistrée par Isabelle (Za) Camion et qui est sortie chez Virgin."

 Alain Fournel, ex bassiste d'Electrobus, 08 Mars 2014

 








Photos coul. © coll. part. Alain Fournel.







Les deux articles ci-dessus : coll. part. Alain Fournel



avec Karoline, au Palais des sports




Ci-après le témoignage d'Alain sur le projet de disque "avorté" (13/02/08) :

"Concernant le projet de disque, c'est un peu compliqué puisque WEA était intéressé par nous signer après la première partie de Karoline mais il y avait des tensions avec ce groupe car WEA se serait trouvé avec 2 groupes de Rock. Mais entre temps CBS nous avait contacté et nous avait demandé d'enregistrer une maquette. Nous avons enregistré la maquette en avril 80 (date à confirmer). A l'époque, les maisons de disques cherchaient un groupe pour concurrencer "Téléphone". Nous avons donc enregistré une maquette plus "commerciale" mais cela ne correspondait pas à l'esprit Electrobus. Nous avions eu quelques contacts avec Pathé (la maison de disques de Téléphone) qui ne comprenait pas notre approche rock-hard rock. En fait, je crois qu'Electrobus était un groupe de scène et non de studio. Nous avons enregistré plusieurs maquettes mais aucun ingénieur du son n'a réussi à transmettre notre énergie. Le problème était que chaque ingénieur du son voulait imposer son propre style au lieu de chercher à retransmettre le son Electrobus. Nous avons donc refusé de nous plier au show biz par souci d'intégrité, pour ne pas perdre notre âme. Malheureusement, les maisons de disques françaises n'étaient pas mûres pour le vrai rock, exception faite peut-être de CBS avec Trust. 
Le groupe s'est arrêté l'été 1981, pourquoi ?? ...mystère !!!"


© photos n/b et ensemble des articles : coll. F. Rondepierre.



Octobre 2020 : des nouvelles d'Electrobus !

Claude Picard, boss du label Caméleon Records, a proposé à Alain Fournel de figurer sur le cinquième volume de ses anthologies Punk rock Thésaurus, consacrées aux groupes obscures 60's, 70's et punk français, avec le titre inédit "Punk".

Une belle initiative, et un résultat global super intéressant, sur la forme et le fond. 

Achetez votre copie !


Alain Fournel avec Thésaurus vol 5.




Retour groupes 80's

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Serge Clerc : Rock et BD à Roanne !

Electrobus

2021 : nous voici !